À quoi penser quand on médite ou quoi faire avec ses pensées

À quoi penser quand on médite ou quoi faire avec ses pensées?

À quoi penser quand on médite ou quoi faire avec ses pensées? Vous demandez à quoi penser quand on médite et quoi faire avec ses pensées lors de la méditation? […]

Catégories:

Partagez cet article!

technique pour s'endormir rapidementUne technique infaillible pour s’endormir rapidement
Célébrités qui méditent21 célébrités qui pratiquent la méditation

À quoi penser quand on médite ou quoi faire avec ses pensées?

Vous demandez à quoi penser quand on médite et quoi faire avec ses pensées lors de la méditation?

À quoi penser quand on médite ou quoi faire avec ses pensées
À quoi penser quand on médite ou quoi faire avec ses pensées

A quoi penser quand on médite? L’objectif de la méditation est de se détacher de ses pensées, alors quoi faire avec ses pensées lors de la méditation? Il peut être difficile de faire abstraction de ses pensées alors voici quelques petits trucs pour savoir quoi faire avec ses pensées lors de la méditation. Par ailleurs, nous allons voir comment réagir face à nos pensées et comment revenir à notre méditation.

C’est normal

La première chose à comprendre est qu’il est tout à fait normal d’avoir des pensées qui vont et qui viennent lors de la pratique de la méditation. Le cerveau n’a pas d’interrupteur et même si l’on ferme nos yeux pour méditer, nos pensées, elles, continuent à exister. Elles peuvent parfois se montrer tellement insistantes que l’on finit par vouloir abandonner la méditation et croire que cela n’est pas pour nous. Notre cerveau est fait pour réfléchir et penser, lorsque nous sommes réveillés. D’ailleurs, il continue à travailler même la nuit puisque nous rêvons. Donc, c’est une machine difficile à arrêter. Dans nos temps mordernes, notre cerveau et nos sens sont de plus en plus sollicités. Ils sont exposés à la surinformation, à la surconsommation et à la performance.

Ce n’est pas un combat

Durant la pratique, nous demandons à notre cerveau de s’arrêter, de se recentrer et de se ressourcer. La pratique de la méditation nous détache du rationnel. Elle nous connecte plutôt à l’immatériel, la spiritualité et notre être intérieur. Les soucis du moment persistent et nous demandons à notre cerveau de les écarter un moment. Quand on lui demande de faire cela, notre esprit rationnel va réagir et vouloir imposer sa pensée. On devient donc dans un état de combat intérieur contre ses pensées alors que la pratique de la méditation n’est absolument pas un combat.

Ce n’est pas une compétition

Bien évidemment, ce n’est pas en claquant des doigts et en faisant trois respirations que la magie de la méditation va se faire sentir les premières fois. Malgré que l’on aimerait bien que ce soit instantanné, cela demande de l’entraînement. Certaines personnes qui enseignent la méditation le mentionnent. La première chose à faire est de se dire que c’est normal et de ne pas combattre. Comme premier réflexe on peut se dire “oh non, je pense à cette personne, à cette situation, je suis supposé méditer, je n’y arrive pas!”. Ce n’est pas une compétition. Rien ne sert de paniquer, de se culpabiliser ou de se mettre dans tous ces états. Il n’y a pas de mauvaise méditation.

À quoi penser quand on médite ou quoi faire avec ses pensées
À quoi penser quand on médite ou quoi faire avec ses pensées

Alors à quoi penser quand on médite et quoi faire avec nos pensées?

Les laisser passer, sans s’y accrocher

Plutôt que de combattre, il faut les accueillir puis les laisser passer. C’est comme si on regardait des autos dans le trafic. On les voit, on les entends mais on ne s’y accroche pas. On se détache tranquillement des pensées en les laissant passer.

Revenir à la respiration

Une bonne façon de chasser les pensées intrusives est de revenir à la respiration. Se dire “ok, j’ai pensé à cela, c’est correct”, puis prendre la décision de remettre son attention sur la respiration. Par exemple, vous pourriez compter les temps de respiration. À l’inspiration, comptez 1-2-3-4-5. À l’expiration, comptez 1-2-3-4-5. Le fait de compter les respirations détournent des pensées envahissantes et ramène votre attention sur le moment présent.

Revenir à l’objet de la méditation

Selon le type de méditation que vous faites, il est possible de revenir à l’objet de la méditation. Par exemple, si vous faites une méditation sur le chakra racine, portez votre attention sur la couleur rouge. Imaginez une lumière qui irradie à la base de votre colonne vertébrale. Voici un autre exemple, soit, que vous faites une méditation avec une chandelle. Ramenez votre attention et vos yeux sur la flamme, énumérer ses couleurs, laissez vous bercer par son mouvement. Fermez les yeux, puis conservez cette image.

Réciter un mantra ou une prière

Le fait de réciter un mantra vous permet de mettre votre concentration sur la parole et la voix. Le mantra OM est le plus populaire mais vous pouvez utilisez une phrase dans votre langue. Par exemple, vous répétez plusieurs fois la phrase “Je suis calme et apaisé”. Vous pouvez également réciter une prière, telle que les sages paroles de Mère Teresa dans le texte “La vie est la vie”.

Écouter une méditation guidée ou une musique relaxante

S’il vous est difficile de méditer dans le silence, vous pouvez écouter des méditations guidées ou une musique relaxante. Lorsque vos pensées prennent le dessus, reportez votre attention sur la voix ou sur la musique. Vous trouverez des méditations guidées sur ma chaîne Youtube.

Il n’y a pas de mauvaise méditation

Il est possible que vous ayez planifié de méditer durant une certaine période de temps. Que ce soit, cinq, dix minutes ou plus, ne mettez aucun stress à ce qui se passe durant cette période. Il est fort probable, surtout au début, qu’il y ait des minutes consacrées à vos pensées. Par exemple, vous avez penser aux lunchs des enfants, au ménage à faire, à la rencontre avec votre patron, ou tout autre objet de préoccupation. La période que vous accordez à la pratique n’a pas besoin d’être parfaite. Il n’y a pas de mauvaise méditation. Le temps que vous vous êtes accordé pour vous recentrer est un cadeau. Même si vous avez été dans vos réflexions douze minutes sur quinze, cela ne veut pas dire que votre méditation n’est pas valide. Parfois, d’excellentes idées peuvent émergées de la méditation!

Cessez de douter

Méditer durant une certaine période demande de la pratique, alors, soyez indulgent envers vous-même. Rien ne sert de se dire “je ne suis pas capable, ce n’est pas pour moi, je ne suis pas bon ou pas bonne”. Il faut se dire plutôt “Ok, j’ai eu des pensées mais j’ai été capable de me ramener à la respiration, à l’objet de ma méditation”, “j’ai pris du temps pour moi”.

Se demander pourquoi les pensées sont invasives

Même si la méditation ne se déroule pas telle que souhaité, elle est valable. Après la méditation, il est peut-être bénéfique de se demander pourquoi les pensées sont si invasives. Pourquoi on ne peut pas lâcher-prise sur ces pensées. Peut-être qu’il y a quelque chose à régler? Si vous êtes stressé par le temps, vous pouvez mettre en place un agenda ou une liste de choses à faire. Pour ma part, ce qui se retrouve sur papier ou sur mon téléphone, me libère car j’ai un support sur lequel compter. Pensez à ce qui peut alléger le flot de vos pensées? Est-ce que mettre par écrit vos intentions de la journée avant la méditation pourrait être profitable pour vous? Pour savoir comment je fais mon cahier d’intentions et de gratitude, lisez ceci.

Les pensées et les émotions durant la méditation

Durant la méditation, différents types de pensées peuvent se pointer. Nos préoccupations peuvent être d’ordre logistique tels que notre liste de choses à faire ou notre rendez-vous chez le médecin. Il y a aussi les tracas de la vie et les pensées négatives, qui eux peuvent être plus difficiles à écarter. Ces préoccupations d’ordre émotionnel ne sont plus seulement au niveau de la pensée mais se vivent dans le corps physique. Je ferai un article sur ce sujet, soit, comment gérer nos émotions durant la méditation.

Du temps pour soi

J’espère que ces quelques pistes de solution pour savoir quoi faire avec les pensées lors la méditation pourront vous aider. Pratiquer la méditation requiert de l’entraînement et de la patience. Il n’y a pas de mauvaise méditation. Il n’y a que du temps pour soi, pour se calmer, se recentrer, se connecter à son être intérieur et à l’univers.

Je vous souhaite le meilleur.

Si vous appréciez cet article, partagez-le sur vos réseaux sociaux!

Cliquez ici pour voir toutes les méditations guidées offertes en version MP3 sur ma boutique.

Pour ne rien manquer des nouveautés, abonnez-vous à mes infolettres et obtenez une méditation guidée gratuite en format MP3!

Partagez cet article!

Contenu de l’article

Abonnez-vous à nos infolettres et obtenez gratuitement
la méditation guidée  « Motivation » en format MP3